Les cancers de la peau non-mélanome

Carcinome basocellulaire, carcinome spinocellulaire

Le carcinome basocellulaire est de loin le cancer de la peau le plus fréquent en Europe – il est trois à quatre fois plus fréquent que le carcinome spinocellulaire. Hommes et femmes sont à égalité concernant le diagnostic. Par contre, les hommes sont davantage touchés par le carcinome spinocellulaire que les femmes. Ces types de cancers surviennent en premier lieu chez les personnes âgées: en effet, la moyenne d’âge se situe autour de 60 ans pour le carcinome basocellulaire et autour de 70 pour le carcinome spinocellulaire.

Symptômes

Les carcinomes basocellulaire et spinocellulaire apparaissent la plupart du temps aux endroits fortement exposés au soleil, soit le nez, le front, les lèvres, les oreilles, le dos de la main ou sur une zone de la tête dépourvue de cheveux.

Les symptômes classiques sont:

  • modifications noduleuses, indurations ou ulcérations de la peau;

cancer_non_melanomeBCC-nodular

  • nodules vitreux aux veines apparentes;

cancer_non_melanomeBasal-cell-carcinoma2.jpg

  • Ulcères suintants, qui ne guérissent pas;

cancer_non_melanome800px-Basalioma-300x224

  • Callosités persistantes qui saignent légèrement,

cancer_non_melanomenonmelanomaskinfig3_large-300x176

  • suintent ou sont recouvertes d’une croûte.

cancer_non_melanomesuperficial-basal-cell-carcinoma17-300x225

 

Il convient de consulter le dermatologue en cas de modification suspecte de la peau, car plus un cancer de la peau est détecté tôt, plus les chances de guérison sont bonnes.

Traitement

Les chances de guérir d’un cancer de la peau de type non-mélanome sont bonnes, surtout s’il est traité à un stade précoce. En règle générale, la tumeur est excisée chirurgicalement. Après une petite intervention, on recoud la plaie. Si le lambeau de peau à exciser est plus important, il est plus difficile de refermer la plaie. On recourt alors à un prélèvement de peau d’une région du corps avoisinante ou l’on procède à une greffe. Outre l’opération, il existe toute une série d’autres procédés en cas de cancer de la peau non-mélanome:

  • Le curetage consiste en un grattage superficiel de la tumeur.
  • La chirurgie au laser consiste en l’excision de la tumeur au moyen du laser.
  • La thérapie par le froid (cryothérapie) permet de tuer les cellules tumorales en les gelant.
  • Le traitement à l’électricité (électrodessiccation) détruit les cellules tumorales à l’aide d’impulsions électriques.
  • La radiothérapie détruit les cellules tumorales en leur appliquant des rayons.
  • Les thérapies médicamenteuses peuvent consister à appliquer une crème contenant des substances actives spéciales, qui déclenchent une inflammation et détruisent les cellules cancéreuses.
  • La thérapie photodynamique consiste à appliquer une crème contenant des substances photosensibles que les cellules tumorales vont absorber. Ensuite, la peau est illuminée avec une source lumineuse de forte puissance. Les rayons lumineux provoquent des réactions dites phototoxiques dans les cellules tumorales, qui vont les détruire.
  • La chimiothérapie n’est mise en place que si un carcinome spinocellulaire a déjà formé des métastases.
  • L’immunothérapie

La méthode appliquée et sa durée sont fonction du type et du stade de la tumeur ainsi que de l’âge et de l’état de santé du patient. Le critère décisif est également la partie du corps concernée, car certaines régions du corps ne se prêtent pas bien à une opération (par exemple l’oreille et la paupière).

Prévention et dépistage précoce

La mesure la plus importante pour se protéger du cancer de la peau est l’emploi d’une protection efficace contre les rayons UV:

  • Eviter à tout prix les coups de soleil.
  • Rester à l’ombre entre 11 et 15 heures, lorsque les rayons du soleil sont les plus forts.
  • Au soleil, porter chapeau, lunettes de soleil et vêtements appropriés.
  • Appliquer un produit solaire avec un indice de protection élevé.
  • Ne jamais exposer les enfants directement au soleil durant leur première année de vie.
  • Protéger particulièrement bien les enfants du soleil.

Il vaut la peine de pratiquer un auto-examen régulier
de la peau et de ses taches pigmentées. Si l’on constate
des modifications de la peau ou d’une tache pigmentée,
le dermatologue devrait les examiner.

Pour les informations supplémentaires télécharger les brochures suivants sur le site « ligue suisse contre le cancer« :

Informations complémentaires

Comment protéger mon enfant du soleil

Protection solaire

Les cancers de la peau non-mélanome

Information destinée aux personnes travaillant en plein air