Vitiligo

Le vitiligo, leucodermie ou achromie est une maladie de l’épiderme qui se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) sur la peau.

Elle touche 0,5 % de la population mondiale, sans prédominance de sexe ni d’origine ethnique. Sa manifestation et son développement peuvent se produire à n’importe quel âge bien que la plupart des personnes atteintes développent le vitiligo avant l’âge de 20 ans.
Cette maladie peut être d’ordre génétique (au moins 10 gènes sont impliqués), et est liée à des troubles endocriniens ou auto-immunes systémiques.

En situation clinique, les patients rapportent que le vitiligo apparaît après un traumatisme, après avoir été malade, ou encore à la suite d’un stress émotionnel. Des manifestations sont fréquemment rapportées à la suite de la mort d’un proche ou d’une blessure sévère. Un coup de soleil peut également déclencher le vitiligo.

Le vitiligo n’est pas une maladie infectieuse ou contagieuse.

Il existe deux formes principales :

la forme « généralisée » se caractérise par des plaques plus ou moins symétriques par rapport à l’axe médian du corps et représente presque 90 % des cas.

La forme « segmentaire » est un peu plus fréquente chez l’enfant, surtout au niveau du visage, avec une progression plus rapide.

Dans les stades tardifs, une dépigmentation des poils ou des cheveux peut être vue.

Cette maladie ne provoque pas de douleurs physiques mais peut poser des contrariétés d’ordre esthétique ou pour la vie sociale.

Il peut être utile d’effectuer un bilan biologique complémentaire, le vitiligo pouvant être associé à des maladies auto-immunes notamment des problèmes de thyroïde (dont la thyroïdite d’Hashimoto).

TRAITEMENTS :

Les traitements disponibles sont multiples. Elle inclut dans tous les cas une protection contre les brûlures du soleil, qui ayant pourtant un rôle bénéfique sur la maladie et les plaques dépigmentées chez les personnes à peau mate, qui semblent conserver une résistance aux coups de soleil.

 

TRAITEMENT MEDICAL:
  • irradiation par des ultraviolets B, essentiellement pour les formes généralisées ;

  • psoralène associé à des ultraviolets A (PUVA-thérapie), cependant moins efficace que le traitement par ultraviolets B ;
  • les corticostéroïdes en pommades ou en crèmes sont d’une bonne et rapide efficacité mais les résultats sont inconstants dans le temps;
  • les inhibiteurs de la calcineurine (ex. : tacrolimus) en pommade,
  • les traitements lasers (ex. : excimer) existent pour le vitiligo localisé

TRAITEMENT PAR DÉPIGMENTATION COMPLÈTE

Dans le cas de vitiligo très étendu, on peut envisager une dépigmentation complète de la peau. L’effet recherché est un aspect homogène de la peau, chez les personnes à peau foncée. En général, les personnes avec plus de 50% (certaines sources parlent de plus de 80%) du corps touché par le vitiligo peuvent effectuer cette dépigmentation totale de la peau. Elle nécessite généralement l’application d’un produit dépigmentant 1 à 2 fois par jour pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

TRAITEMENT CHIRURGICAL :

Il est recommandé quand le traitement médical est inefficace et consiste en des transplantations de mélanocytes. Le vitiligo doit être cliniquement stable depuis au moins un an afin d’envisager ce type de traitement (sinon il y a risque élevé de récidive).
Pour des informations spécialisées en transplantation mélanocytaire par nos experts, cliquez ici Swiss Vitiligo Center.

 

Cette transplantation peut se faire de plusieurs manières mais la méthode la plus récente et la plus efficace est « l’auto-greffe de mélanocytes non-cultivés ». Avec cette technique, une suspension fraîche de cellules épidermiques (kératinocytes et mélanocytes) est préparée à partir d’un échantillon de peau mince de la même personne. La surface traitée peut être plusieurs dizaines de fois la taille de l’échantillon prélevé.
Pour plus d’informations cliquez ici Swiss Vitiligo Center.

Les étapes de la greffe de mélanocytes sont comme suit :

  1. Prélèvement de l’échantillon sur une zone saine ;
  2. Retrait de la couche supérieure de l’épiderme sur la zone à traiter (dermabrasion mécanique ou laser) sous anesthésie locale en général
  3. Application de la de la suspension ;
  4. Pansement pendant une semaine.

L’épiderme est reconstruit en une semaine mais les mélanocytes demandent 4 à 6 semaines pour produire de la mélanine qui restaurera la pigmentation. Des séances d’ultraviolets peuvent être prescrites, surtout sur les peaux claires, pour stimuler les mélanocytes nouvellement greffés.

Informations supplémentaires:

Article quand la peau perd son pigment

TRAITEMENT PSYCHIQUE :

Le vitiligo peut être déclenché par le stress. Ainsi envisagé comme une réaction somatique à un processus psychique, la psychothérapie ou la psychanalyse est largement recommandée.

SOINS – CORRECTEUR DE TEINT :

Pendant les traitements médicaux, les patients peuvent bénéficier de conseils esthétiques afin de dissimuler les zones dépigmentées.
Pour plus d’informations à ce sujet, cliquez ici soins de la peau.

Certains autobronzants spécialement conçus pour le vitiligo sont la solution simple, rapide et efficace pour masquer les zones dépigmentées. Il faut les appliquer uniquement sur les lésions et non sur les zones adjacentes.