Verrue

La verrue est une petite excroissance de la peau ou une petite lésion qui peut être induite par un microtraumatisme, et peut apparaître sur presque toutes les régions du corps. On peut la retrouver sur la main, le coude, le genou, le visage, le pied ainsi que sur les organes génitaux.

Les verrues sont des tumeurs cutanées bénignes (non cancéreuses). Elles ont pour origine l’infection de la peau par un virus, le papilloma virus humain (HPV) dont on dénombre une cinquantaine de types différents, certains donnant plus volontiers certaines verrues. Il semble communément admis que les verrues des mains, des coudes et des genoux peuvent provenir de microtraumatismes (c’est particulièrement vrai pour les verrues des bouchers), alors que celles des pieds seraient favorisées par le sol des piscines, des salles de sports et de leurs douches (le HPV s’introduit plus aisément dans un épiderme gorgé d’eau).

On distingue plusieurs types de verrues :

1 – Verrues vulgaires

Les verrues vulgaires sont des formations tumorales épidermiques à bord net ; leur surface est rugueuse, kératosique. Leur taille varie de 1 à plusieurs millimètres. Des lésions très proches l’une de l’autre peuvent être confluentes.

Elles peuvent siéger sur l’ensemble du revêtement cutané, mais on les retrouve préférentiellement sur le dos des mains et sur la face d’extension des doigts. On note parfois un phénomène de Koebner6 (localisation des verrues sur des sites de traumatismes). Une verrue sous-unguéale ou péri unguéale peut retentir sur la conformation de l’ongle et le déformer.

2 – Verrues planes

Les verrues planes sont de petites formations prenant l’allure de papules de petite taille (3 à 4 mm de diamètre en général) de couleur contrastant peu avec la peau avoisinante (rose ou chamois). Leur surface peu kératosique est lisse. Elles se situent essentiellement au niveau du visage ou des membres supérieurs.

3 – Verrues plantaires
Les verrues plantaires sont des verrues qui ont leur siège au niveaudes points d’appui du pied. Les verrues disparaissent souvent toutes seules, mais le traitement abrège la période douloureuse et diminue le risque de contagion pour l’entourage.
4 – Papillomes verruqueux

Ce sont les verrues filiformes qu’on retrouve chez l’homme au niveau de la barbe; elles sont habituellement disséminées par le rasage. On peut en retrouver au niveau des paupières.

5 – Verrues génitales

Les condylomes (végétations vénériennes) sont sexuellement transmissibles (IST) et issues du papillomavirus humain.

 

 

TRAITEMENTS

Elles peuvent disparaître spontanément, c’est le cas de 60 % d’entre elles qui guérissent sans traitement dans les 2 ans qui suivent leur apparition, ou être traitées pour les faire disparaître.

1 – Traitements chimiques

Ces méthodes nécessitent un décapage régulier des lésions par grattage à la lime à ongle ou avec une lame de bistouri (à jeter après usage, car risque de contamination).

Les préparations kératolytiques topiques sont le plus couramment employées. Il est conseillé de protéger la peau avoisinante par du vernis incolore ou par un sparadrap troué (ou les deux à la fois). On trouve dans le commerce des préparations à l’acide salicylique et à l’acide lactique incorporés dans du collodion (duofilm).

2 – Traitements médicamenteux

Ils sont réservés aux formes réfractaires.

3 – Traitements physiques

La cryothérapie peut être faite, en cabinet médical, à l’aide d’azote liquide à −196 °C. C’est un traitement simple, rapide mais parfois douloureux. On doit voir apparaître une phlyctène (cloque) en quelques heures. Des séances répétées sont souvent nécessaires. Il est parfois nécessaire de compléter ce traitement par un traitement kératolytique topique.

L’électrocoagulation au bistouri électrique est une autre option thérapeutique.

Le traitement au laser comme le laser CO2 et le laser à courant pulsé (sous anesthésie) ne s’appliquent qu’à de rares cas (verrues profuses, résistantes aux traitements habituels).

Informations supplémentaires:

http://dermato-info.fr/article/Les_verrues