Dermatite atopique

La dermatite atopique (ou eczéma atopique, ou dermite du nourrisson) est une pathologie allergique touchant la peau et atteignant préférentiellement les enfants, évoluant par poussée, de diagnostic clinique et dont le traitement est symptomatique.

Épidémiologie

Un peu moins du tiers des enfants est concerné. La dermatite atopique peut atteindre jusqu’à 10 % des adultes. Elle débute dans près de la moitié des cas avant le sixième mois et dans la majorité des cas, avant la cinquième année de l’enfant. Elle s’améliore spontanément ou se guérit avant l’adolescence dans près de 3 cas sur 4.

Physiopathologie

  • La dermatite atopique survient dans le spectre de l’atopie, c’est-à-dire chez des sujets génétiquement prédisposés à l’allergie et à ses manifestations (formes allergiques de l’asthme, de la rhinite, de la conjonctivite, de l’urticaire, et l’allergie alimentaire). Dans 60 % des cas, un des parents est atopique.
  • Un des facteurs prédominants dans la genèse de la dermatite atopique est la sécheresse cutanée.
  • Des facteurs extérieurs tels que le climat (temps froid et sec) ou le stress ont été incriminés.
Clinique
Un enfant atteint de dermatite atopique.

L’eczéma est la forme de la maladie atopique survenant au plus jeune âge : il peut apparaître vers l’âge de 3 mois. Les lésions sont situées chez le nourrisson sur les convexités des joues, des membres et du cuir chevelu. Chez l’enfant plus âgé et l’adulte, les lésions siègent sur les plis de flexion des membres.

Ces lésions se caractérisent par une sécheresse cutanée importante (xérose) ou par des lésions inflammatoires : éruption érythémateuse papuleuse et vésiculeuse,squameuses, et très prurigineuses (démangeaisons).

Par ailleurs, l’inflammation cutanée peut se maintenir voire s’aggraver sous l’effet d’autres facteurs qui ne sont pas des allergènes : souvent des irritants : produitscosmétiques, vêtements en polyester… Cet axe de compréhension est fondamental dans la prise en charge d’une dermatite atopique.

Diagnostic

L’United Kingdom Working Party a proposé des critères diagnostiques précis :

  • un critère obligatoire : présence d’une dermatose prurigineuse (maladie de la peau qui gratte)
  • associé à 3 ou plus des critères suivants :
    • antécédents personnels d’eczéma des plis de flexion et/ou des joues ;
    • antécédents personnels d’asthme ou de rhinite allergique (ou antécédents familiaux chez les enfants de moins de 4 ans) ;
    • antécédents de xérose (peau sèche généralisée) au cours de la première année de vie ;
    • eczéma des grands plis ou eczéma des joues, du front, des convexités des membres chez l’enfant au-dessous de 4 ans ;
    • début des signes avant l’âge de 2 ans.

Il n’y a aucun examen complémentaire à faire en cas de dermatite atopique. Des tests allergiques transcutanés (prick test) ne sont indiqués qu’en cas de pathologie atopique associée, telle que l’asthme, une allergie alimentaire ou une rhinite. Des tests allergiques épicutanés (patch test) ne sont réalisés qu’en cas de suspicion d’eczéma de contact.

 

 

Histologie

La biopsie d’un morceau de peau n’est généralement pas indispensable pour faire le diagnostic.

Évolution de la maladie

La dermatite atopique est une maladie chronique qui évolue par poussées, entrecoupées de périodes calmes ou les lésions sont minimales.

Dans la majorité des cas, la maladie régresse spontanément après quelques années d’évolution.

Complications
  • Surinfection bactérienne favorisée par le grattage : impétiginisation
  • Surinfection virale pouvant être grave : syndrome de Kaposi-Juliusberg
  • Dermite de contact secondaire aux produits topiques utilisés
  • Retard de croissance staturo-pondérale dans les formes graves faisant rechercher une allergie alimentaire
Traitement

Il est exclusivement symptomatique et préventif :


  • Prévention des poussées (éducation et traitement d’entretien) :

    • toilette à l’eau tiède avec des pains ou gels sans savon
    • utilisation d’émollients après la toilette, éventuellement à base d’urée (sous surveillance médicale, certains produits pouvant avoir des effets indésirables)
    • éviter les lainages et les textiles synthétiques à grosse fibre à même le corps et privilégier le coton et le lin
    • éviter l’exposition au tabac
    • éviter le contact herpétique
    • vacciner normalement
  • Traitement symptomatique des poussées par un dermocorticoïde sous stricte surveillance médicale ou des antihistaminiques en cas de prurit.
  • Traitement des complications
Informations supplémentaires:

http://dermato-info.fr/article/La_dermatite_atopique